Les ingrédients à éviter dans les produits de beauté : comment lire les étiquettes?

Produits de beauté

Publié le : 02 janvier 20236 mins de lecture

Selon votre diagnostic de peau, les produits de beauté et actifs qui composent votre routine varient. C’est une des raisons pour lesquelles il est nécessaire de comprendre et de savoir bien lire une étiquette cosmétique. Celles-ci vous renseignent sur les particularités de la liste d’ingrédients, les précautions d’emploi ou la date d’utilisation. Dans cet article, nous vous expliquons comment déchiffrer convenablement les étiquettes de vos produits de beauté.  

Quelles sont les mentions obligatoires ?

Il existe certaines exigences réglementaires que les fabricants de cosmétiques sont tenus de respecter en ce qui concerne l’étiquetage. 

L’étiquette doit notamment mentionner :

  • Le nom et l’adresse d’un contact au sein de l’Union européenne, pour que le consommateur soit en mesure de signaler tout effet indésirable relatif au produit ;

  • Le pays de fabrication ;

  • La fonction du produit ;

  • Les précautions d’emploi ;

  • Le contenu nominal ;

  • La date avant laquelle il est préférable d’utiliser le produit, avec la mention « A utiliser avant… » ou après un sablier. Cette date peut également prendre la forme d’une durée d’utilisation après ouverture, qui dans ce cas est représentée par le symbole d’un pot ouvert avec un nombre de mois ;

  • La liste des ingrédients.


Pour finir, les informations qui figurent sur l’étiquette doivent être rédigées en caractères facilement visibles et lisibles, et de manière indélébile.

Qu’est-ce que la nomenclature INCI ?

Les ingrédients sont listés selon un ordre décroissant, ce qui signifie que le premier de la liste est le composé présent en plus grande quantité. Toutefois, la quantité exacte n’est pas toujours indiquée, souvent par souci de confidentialité, afin de préserver la recette face à la concurrence. 

Lorsque le poids du produit est inférieur à 1% , l’ordre d’indication est libre.

Le nombre des ingrédients varie grandement d’un produit à l’autre mais, de façon générale, il est préférable de privilégier des produits avec un nombre d’ingrédients restreint. En effet, l’utilisation de nombreuses molécules différentes se fait souvent car certaines d’entre elles ont une certaine toxicité. De ce fait, leur quantité est limitée par la réglementation et il faut multiplier l’utilisation de molécules différentes pour atteindre le résultat voulu. Par exemple, un conservateur type paraben, dont la quantité est limitée à 0,4% du poids du produit final, ne suffit pas à la conservation de votre produit. Il faut donc en rajouter d’autres, et la liste d’ingrédients augmente considérablement.  

Les noms en latin

Dans la nomenclature INCI, le nom des ingrédients peut être indiqué en anglais ou en latin.  Les noms latin désignent souvent les plantes, à l’exemple de l’Aloé véra, que vous pouvez retrouver sous le nom d’Aloé Barbadensis. 

Ces noms en latin sont parfois suivis de mots en anglais, qui indiquent une transformation. Ainsi, la Simmondsia Chinensis oil est utilisée pour désigner l’huile de Jojoba, et la Rosa Damascena flower water indique la présence d’eau florale de rose de Damas. 

Les noms en anglais

Lorsque le nom d’un composant est indiqué en anglais, cela signifie souvent qu’il a subi une transformation chimique importante.

Il peut s’agir de la transformation chimique d’un produit naturel, en cas d’hydrogénation d’une huile végétale par exemple.
Certains noms correspondent également à des produits de synthèse chimique, comme les Sodium Laureth Sulfate ou Butylated Hydroxyanisole par exemple. À ce sujet, veuillez noter que la synthèse chimique n’est pas forcément un critère de risque pour la santé.

Quels sont les ingrédients à éviter ? 

De manière générale, il est conseillé d’éviter les produits contenant des substances potentiellement toxiques, non écologiques ou cancérigènes. Il s’agit entre autres :

  • Des parabènes, qui sont des conservateurs chimiques. De nombreuses études attestent qu’ils seraient hautement allergènes et responsables de cancer. Les parabènes sont reconnaissables, car ils contiennent souvent la terminaison « -zoate » comme le parahydroxybenzoate. Certains comportent même « paraben » comme le butylparaben ou le sodium propylparaben par exemple ;

  • Des silicones. Ces derniers ne présentent pas de risque pour la santé, mais ils sont extrêmement néfastes pour l’environnement et ont également tendance à boucher les pores de la peau. On les reconnaît avec les mots en « -cone », « -one » ou « -xane ».

  • Des PEG ou PPG, souvent utilisés comme épaississants, émulsifiants ou humectants. Le problèmes avec ces substances réside dans le fait qu’elle sont dérivées de la pétrochimie, donc polluantes ;

  • Des paraffines et des huiles minérales, également dérivées de la pétrochimie, qui sont soupçonnées de boucher les pores cutanés et d’être comédogènes ;

  • Les agents moussants, plastifiants ou fixateurs comme les phtalates ou les sulfates qui sont soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens ;

  • Du formaldéhyde, un produit dérivé du formol, qui causerait des irritations et pourrait provoquer des cancers. 

 

Visage homme : comment bien nettoyer sa peau ?
Coloration des sourcils : une nouvelle tendance beauté !

Plan du site